Nos conseils pour ramoner sa cheminée avant l’hiver

Il n’y a rien de tel que de s’installer devant un bon feu une fois que les premiers jours frais de l’hiver arrivent. Toutefois, avant de profiter du changement de saison, vous devez vous assurer que votre cheminée soit propre et sûre pour que vous et votre famille puissiez en tirer pleinement avantage. Et pour cause, avec l’accumulation de créosote et de monoxyde de carbone, une cheminée mal entretenue peut entraîner divers problèmes.

De plus, un feu enfumé sans suffisamment d’oxygène émet beaucoup de vapeurs de goudron non brûlées qui peuvent se condenser à l’intérieur du conduit et s’y coller. Ce qui peut éventuellement déclencher un incendie involontaire. Pour prévenir cela, il est important de faire une inspection périodique de votre équipement de chauffage. Il en est de même pour le ramonage.

La législation en matière d’entretien cheminée

En France, la loi oblige les utilisateurs de cheminée à effectuer un nettoyage périodique de celle-ci. Cette législation est régie par l’article 31-6 du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT). Ainsi, les propriétaires sont tenus de maintenir l’intérieur tout comme l’extérieur dans un bon état.

De même, ils doivent s’assurer de procéder à un ramonage au moins une fois par an. Les règlements peuvent toutefois différer d’une municipalité à une autre. Dans le cas d’une location, cette obligation est reléguée aux locataires. Si, dans le cas contraire, le propriétaire décide de s’en occuper, il est en droit de mettre les frais qui s’y rapportent à la charge de l’occupant actuel. Il doit néanmoins s’engager à vérifier que la cheminée a bien été ramonée entre deux locations.

Par ailleurs, bien qu’il soit tout à fait possible de ramoner vous-même votre cheminée, certaines préfectures peuvent vous demander un certificat attestant de cet entretien en cas de sinistre lié à cette construction. Les compagnies d’assurance habitation peuvent aussi exiger ceci dans le cadre de votre couverture. Quoi qu’il en soit, ces dispositions ont été rendues obligatoires pour assurer le bon fonctionnement des équipements de chauffage. En même temps, cela permet de réduire les risques d’incendie et les émissions de particules toxiques à la fois dans la maison et dans l’atmosphère.

Si vous ne procédez pas à cet entretien, votre couverture serait susceptible d’être invalidée si vous présentez une réclamation liée à la cheminée. Vous pouvez également encourir une amende ou une peine plus lourde si votre manquement à l’entretien provoque un grave incendie.

Les accessoires ramonage cheminée pour le faire vous-même

Aucune compétence technique particulière n’est requise pour débarrasser la créosote d’un conduit de cheminée. Vous devez toutefois être extrêmement vigilant. Il est essentiel de comprendre que ce sous-produit de combustion s’accumule progressivement et peut devenir un risque d’incendie très réel.

Bien que la plupart des particuliers choisissent de faire appel à des spécialistes certifiés, vous pouvez également décider de faire cette tâche vous-même. En effet, si vous avez les bons outils et que vous êtes à l’aise pour travailler sur le toit, c’est plus facile que vous ne le penserez.

Pour ce faire, vous pouvez acheter un kit complet dans un magasin spécialisé avec tous les éléments, dont vous pourriez avoir besoin. De même, le choix du hérisson de ramonage s’avère important. Avant de décider de la taille qui soit la mieux adaptée à votre cheminée, vous devrez d’abord mesurer les dimensions intérieures de votre conduit.

Et pour le type de brosse de cheminée, misez plutôt sur la matière. Pour les cheminées métalliques ou préfabriquées, vous pouvez sélectionner un hérisson en polyéthylène, en nylon ou en poils naturels. Ce faisant, vous ne rayerez pas et ne détériorerez pas le revêtement. Pour les cheminées de maçonnerie, une brosse en acier serait plus adaptée. Enfin, si vous avez un conduit de cheminée en briques réfractaires, vous pouvez opter pour un hérisson en inox ondulé.

Pour mener à bien cette tâche, vous aurez également besoin de quelques outils supplémentaires, dont :

  • Un ruban adhésif ;
  • Un vieux drap de lit ou une bâche ;
  • Une lampe torche ;
  • Un ensemble de tiges universelles ;
  • Un masque ;
  • Des gants et
  • Un aspirateur (idéalement avec un filtre à particules à haute efficacité).

Un professionnel qualifié pour l’entretien d’une vieille cheminée

Les cheminées sont des éléments architecturaux majeurs pouvant donner un certain charme aux maisons anciennes. Cependant, lorsqu’elles deviennent défectueuses en raison de leur âge, elles peuvent menacer la sécurité d’un bâtiment et de ses occupants. Il en est de même pour les cheminées qui n’ont pas servi depuis un certain temps.

Si c’est également votre cas, il est important de faire une évaluation de l’état de votre cheminée avant de l’utiliser à nouveau. Ceci se fait souvent en deux étapes. Il faut d’abord déterminer si la vôtre a été construite en suivant les normes actuelles. Puis, vous devez examiner comment elle a évolué au fil des saisons. Ce travail s’avère quelquefois délicat. C’est pourquoi il est préférable de laisser les professionnels s’en occuper.

Par la même occasion, ils s’assureront que les nombreux composants du système de ventilation sont installés correctement. Cela permet à la fumée, aux gaz toxiques et à d’autres émanations dangereuses de s’échapper de la maison. De plus, ils veillent aussi à ce que de petits oiseaux, de rongeurs ou des insectes n’obstruent pas le conduit de fumée.

Aussi, une inspection en règle signifie un équipement de chauffage domestique plus sûr et plus efficace. Cela permet ainsi de résoudre les problèmes de maçonnerie mineurs avant qu’ils ne se transforment en réparations plus coûteuses. Un entretien professionnel en profondeur aidera également à détecter les éléments de la fumisterie qui nécessitent d’être remplacés.

Par ailleurs, si vous décidez de confier cette tâche à un professionnel, assurez-vous qu’il détienne les certificats appropriés — y compris une qualification CAP ou BEP en maçonnerie, plâtrage et maintenance.

Sinon, il doit posséder un certificat technique des métiers de ramoneur (CTM) délivré par la chambre des métiers et de l’artisanat ou avoir obtenu le titre de ramoneur-fumiste du COSTIC. Une certification Qualibat pour le ramonage est une autre preuve d’un service de qualité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s