Le récupérateur de chaleur, l’atout pour une économie de chauffage chez vous

La plupart des ménages français dépendent d’un appareil de chauffage central pour fournir suffisamment de chaleur durant l’hiver. Il peut être alimenté à l’électricité, au gaz naturel ou au bois. Ces appareils génèrent cependant de considérables dépenses lorsque les journées froides commencent à s’installer.

C’est la raison pour laquelle l’efficacité énergétique reste au cœur des débats ces dernières années. Elle peut être améliorée grâce à une meilleure isolation et à l’ajout d’éléments tels que le double vitrage. Toutefois, optimiser le système déjà en place peut également être particulièrement avantageux afin de réduire vos factures. Pour ce faire, vous pouvez notamment compléter votre appareil de chauffage existant avec un récupérateur de chaleur.

Le fonctionnement d’un récupérateur chaleur

De nombreux systèmes de chauffage à faible efficacité dégagent la majeure partie de la chaleur produite à l’extérieur de votre logement. Elle s’échappe effectivement par les conduits au lieu de circuler à l’intérieur. C’est pourquoi plusieurs d’entre eux ne parviennent pas à chauffer de grands espaces — surtout quand il s’agit d’un chauffage au bois. L’installation d’un récupérateur de chaleur constitue un moyen facile et fonctionnel pour pallier cela.

Il s’agit d’un dispositif qui recycle la chaleur pour améliorer l’efficacité et la capacité de votre appareil à extraire la chaleur. Il contribue ainsi de manière significative au confort général d’une pièce et éventuellement de l’ensemble de votre maison. Cela réduira à son tour la quantité de bois nécessaires tout en augmentant le débit de chaleur produite.

Son principe de fonctionnement est simple. Il aspire l’air de l’élément chauffant pour l’acheminer à travers les conduits grâce à un système de ventilation. Dans la plupart du temps, celui-ci est placé dans le plafond. Une fois que la température désirée est atteinte, l’air sera poussé à travers des bouches de soufflage situées autour de votre appareil de chauffage.

Il fait ainsi passer de l’air par convection naturelle. Ce faisant, la chaleur est conduite plus efficacement et est accessible même dans les pièces les plus éloignées de votre cheminée, de votre insert ou encore de votre poêle à bois.

Pour un rendement optimal, le récupérateur de chaleur doit être installé avec un espace suffisant et des matériaux appropriés. Cela permet de minimiser la détérioration du dispositif tout en offrant une bonne conductivité thermique avec un débit d’air élevé.

Pareillement, l’environnement d’un foyer fermé nécessitant la combustion de gaz, de bois, de charbon, de pellets, etc. requiert des conceptions de chauffage spécifiques. Il en est de même pour l’ajout de certains accessoires, dont le thermostat de fumées qui permettra à votre chaudière d’atteindre plus rapidement sa température de service.

Récupérer chaleur, une solution profitable

Le récupérateur de chaleur représente à la fois des avantages économiques et écologiques. En plus d’offrir un chauffage très rapide, son fonctionnement permet aussi de favoriser le recyclage d’une ressource qui serait autrement perdue. Cela participe à la diminution des émissions de gaz à effet de serre et contribue à la réduction de votre indice carbone.

Il s’avère également utile pour chauffer uniformément chaque pièce de votre maison en répartissant convenablement la chaleur. De ce fait, la température reste égale chez vous plutôt que de se concentrer uniquement dans la pièce où votre appareil de chauffage à bois est installé. Vous verrez ainsi votre facture baisser progressivement.

Par ailleurs, le récupérateur de chaleur garantit une certaine assurance. Il dispose effectivement de plusieurs interrupteurs de sécurité pour empêcher les incendies et les vapeurs toxiques de pénétrer dans votre espace de vie. Aussi, vous pouvez l’équiper d’un système d’humidification pour la maison entière et des épurateurs d’air lorsque celui-ci passe à travers les conduits.

Cela vous permet d’éliminer une grande partie des contaminants et des problèmes d’humidité susceptibles de provoquer des dommages matériels et des ennuis de santé.

Prendre en compte ces aspects assure à votre système d’opérer plus efficacement et plus longtemps. Avec une maintenance professionnelle régulière, votre chauffage à bois continuera à fonctionner à des niveaux de rendement élevés pendant plusieurs années. Vous pouvez ainsi économiser de l’argent en évitant des réparations et des remplacements onéreux. En outre, bien que l’installation d’un récupérateur de chaleur peut avoir un certain coût initial (entre 300 et 1500 euros), les frais d’entretien sont nettement inférieurs à ceux des autres appareils de chauffage.

Les subventions disponibles pour s’équiper d’un chauffage économique

Pour assurer que votre récupérateur de chaleur est correctement installé, il serait plus judicieux de faire appel à un spécialiste. Après tout, à quoi sert-il d’investir de l’argent dans ce kit s’il ne fonctionne pas aussi profitablement que vous le pensiez ? De plus, un tel chantier nécessite une certaine compétence et de l’expérience pour en tirer le meilleur parti. Il en est de même pour l’entretien.

Par exemple, les filtres de votre système de ventilation doivent être vérifiés annuellement pour éviter tout encrassement et améliorer les performances de circulation de l’air. Si ceux-ci sont défectueux ou se bloquent, cela affectera l’efficacité de tout votre appareil. Aussi, les grilles doivent être nettoyées régulièrement pour que l’air frais puisse être distribué dans toutes les pièces de votre maison. Le récupérateur de chaleur devra également être décrassé, en outre il est généralement remplacé tous les 10 ans.

De plus, en recourant aux services d’un technicien professionnel certifié « RGE » (Reconnu Garant de l’Environnement) vous pouvez bénéficier d’une aide financière. L’installation d’un récupérateur de chaleur fait effectivement partie des travaux éligibles à divers programmes du gouvernement français.

Ceux-ci ont été mis à votre disposition pour vous encourager à moderniser votre système de chauffage obsolète et à investir dans une chaudière plus respectueuse de l’environnement. Dans les détails, l’État vous fournira un allègement de 30 % sur votre équipement acheté lors de la déclaration de vos revenus.

Pareillement, vous pouvez profiter de l’appui de l’ANAH qui subventionne des tâches visant à optimiser l’efficacité énergétique des logements anciens. Vous pouvez également prétendre à la Prime Rénovation énergétique, un financement qui peut réduire le coût de modification, d’amélioration ou d’installation de votre nouveau système de chauffage.

Vous pouvez aussi profiter du crédit d’impôt pour la transition énergétique ainsi que d’autres subventions proposées par des conseils régionaux. Dans certaines conditions, ces aides peuvent être cumulées.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s