Ramonage de votre cheminée : comment s’y prendre ?

L’hiver est là ! C’est la saison des petits moments conviviaux en famille, devant un feu de bois crépitant doucement dans la cheminée. Certes, ce sont d’agréables instants, mais avant d’en profiter, il est primordial de d’abord ramoner sa cheminée. Le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type) a d’ailleurs déclaré le ramonage comme étant une obligation légale. Donc, autant s’y mettre afin d’éviter toute forme de sanction.

Ci-dessous le pourquoi du comment du ramonage.

Le ramonage, c’est quoi exactement ?

Le ramonage n’est rien d’autre que l’entretien du conduit d’évacuation de la fumée de la cheminée.

Généralement, la cheminée est la plus active lors des saisons froides. Le reste de l’année, elle reste inactive et demeure une simple pièce décorative de la maison. En attendant les prochains mois hivernaux, le conduit risque de s’encrasser avec de la suie et autres saletés susceptibles de s’y introduire, d’où il faut le nettoyer.

Aujourd’hui, il existe de nombreux autres dispositifs de combustion outre la cheminée de bois. Le ramonage consiste donc aussi à entretenir la poêle à charbon et la chaudière à gaz.

Entretien cheminée : quand procéder ?

Selon le RSDT et certains arrêtés municipaux, le ramonage doit se réaliser 2 fois par an si votre dispositif fonctionne aux combustibles solides. L’entretien se répartit donc comme suit : une fois lorsque vous utilisez votre cheminée ou votre poêle ; et une autre fois après ou avant cette période. Si vous avez un dispositif qui fonctionne aux combustibles gazeux, le ramonage doit se réaliser une fois par an.

Préférez le ramonage vers la fin du printemps, quand le temps commence tout juste à se rafraîchir. Sinon, si vous avez pris du retard, vous pouvez très bien procéder à l’arrivée de l’automne et même durant l’hiver, pour les cas les plus désespérés.

Qui effectue le service de ramonage ?

Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour ramoner votre cheminée. Ce corps de métier doit disposer de toutes les qualifications professionnelles requises pour les travaux de fumisterie (qualification Qualibat et 3 ans d’expérience) ainsi que d’un agrément pour l’exercice de ramonage.

Il doit vous fournir un certificat de ramonage après son passage. C’est un document obligatoire : vous pouvez le réclamer dans le cas où votre ramoneur ne vous l’a pas procuré. Le certificat de ramonage sera utilisé en guise de preuve à l’assureur, en cas de sinistre. Dans ce document seront mentionnés : le type de dispositif ramoné, les entretiens réalisés et les remarques lors du ramonage. Après le travail du professionnel, pensez à demander une facture, car cela peut également servir de preuve de ramonage.

Si le ramoneur est le corps de métier principal qui effectue l’activité de ramonage, il existe d’autres professionnels à qui vous pouvez faire appel pour l’entretien de votre cheminée :

  • Les chauffagistes.
  • Les installateurs de cheminée.
  • Les entreprises de couverture.
  • Les entreprises de vente de combustible.

Entre autres, vous pouvez très bien réaliser le ramonage vous-même, mais cela ne remplacera jamais le travail d’un vrai professionnel qui sait manier à la perfection tout ce qui concerne la fumisterie.

Comment se déroule le ramonage d’un poêle à bois ?

Le ramonage mécanique

Également appelé « ramonage manuel », c’est la procédure de base. Le ramonage mécanique s’effectue à l’aide d’un outil appelé hérisson. À l’instar du hérisson, ce dispositif est constitué d’une brosse présentant des pics de toutes parts. La brosse est surmontée d’une tige en métal pour la prise en main. Grâce à ses pics, le hérisson permet de décoller toutes les plaques de saletés qui se sont déposées dans le conduit de la cheminée. Le ramonage mécanique est mieux réalisé avec un professionnel.

Le ramonage chimique

Il se réalise grâce à une « bûche ramoneuse ». Le processus consiste à allumer cette bûche spéciale dans la cheminée. Sa fumée dégage des produits chimiques qui décollent les saletés dans le conduit et le nettoient. Attention, le ramonage chimique ne peut en aucun cas remplacer le ramonage mécanique. Il peut toutefois être pratiqué au préalable du ramonage manuel afin de faciliter le travail et décupler la propreté de votre poêle à bois. Vous pouvez procéder vous-même à un ramonage chimique.

Les bonnes raisons de procéder à l’entretien de votre poêle

Raisons sanitaires

Lorsque le conduit de votre cheminée ou de votre poêle est mal entretenu, l’air y circule mal. Cela détériorera par la suite l’aération de la maison. Si vous ramonez votre cheminée à temps, vous maintenez la bonne circulation de l’air chez vous ; et évitez l’intoxication des habitants du logement à cause de l’accumulation de monoxyde de carbone sous le toit.

Raisons sécuritaires

Ramoner sa cheminée, c’est assurer la sécurité de sa maison, de sa famille et de ses voisins. En effet, le ramonage permet de réduire les risques d’incendie liés à l’obstruction du conduit du poêle.

Enjeu environnemental

En entretenant votre cheminée, vous participez à la protection de l’environnement. Une cheminée bien nettoyée, c’est une cheminée qui émet peu de gaz nocifs à l’environnement.

Raisons économiques

Le ramonage offre un rendement énergétique optimal. En effet, vous réduisez l’utilisation de combustibles avec une poêle bien entretenue. Vous dépensez donc moins dans l’achat de combustibles.

Outre tout cela, le ramonage permet à votre cheminée de rester pérenne et performante durant une plus longue durée.

Négligence du ramonage : des risques graves

Puisque nous utilisons rarement la cheminée au cours de l’année, de nombreuses personnes négligent le ramonage. Pourtant, c’est une tâche qui ne doit pas être prise à la légère. Si vous faites partie de ceux qui ne ramonent pas leur cheminée, sachez que vous encourez des risques lourds. Ne pas ramoner la cheminée c’est :

  • Mettre sa vie et la vie de ses proches en danger à cause du risque d’incendie dû à l’embrasement de la suie dans la cheminée. La propagation du feu se fait en quelques instants dans le conduit, puis dans tout le logement.
  • S’exposer à des risques d’intoxication au monoxyde de carbone à cause d’une cheminée bouchée. Sachez que le monoxyde de carbone est un gaz nocif à la santé. En l’inhalant, le sujet aura des migraines et des vertiges. Dans le pire des cas, une personne peut succomber à cause d’une intoxication au monoxyde de carbone.
  • En cas de sinistre à cause de la cheminée ou du poêle, l’assurance peut vous refuser sa couverture si jamais vous ne lui présentez pas un certificat de ramonage. Ce certificat n’est délivré qu’après le passage d’un ramoneur.
  • Toujours en cas de dommage, si vous ne présentez pas le certificat de ramonage, vous pouvez être poursuivi si l’accident a causé des blessés ; ou pire, des morts.
  • Une cheminée non ramonée peut vous soumettre à une amende de 450 € en cas de contrôle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s